Faire parler les données des bibliothèques : du Big Data à la visualisation de données. Lapôtre, Raphaëlle

Directeur de mémoire : Velcin, Julien

« Résumé en français : Cette étude se penche sur les enjeux de la réutilisation des données des bibliothèques à l’ère du Big Data. En ce qui concerne la production de connaissances sur le monde des bibliothèques et de l’information, les technologies d’analyse du Big Data, contrairement à ce que prétendent les discours qui peuvent parfois les accompagner, ne réduisent pas les biais et présupposés inhérents aux statistiques traditionnelles. Cependant, la visualisation de données, telle que revue et critiquée par les Humanités Numériques, pourrait permettre de prendre en compte d’une manière beaucoup plus centrale la nature fondamentalement politique des bibliothèques. Regardant le pilotage des établissements documentaires, certains auteurs appellent à fonder les décisions non sur les données et chiffres mais sur l’analyse de données. De fait, l’ouverture de la profession de bibliothécaire sur la science des données pourrait être un bon moyen de faire évoluer les méthodes d’évaluation et de pilotage. La visualisation est un moyen ludique d’apprendre l’analyse de donnée et permet de communiquer efficacement sur l’activité de l’établissement. En dernier lieu, les discours actuels accompagnant l’ère du numérique font l’apologie d’un accès individualisé et fragmenté à l’information qui permettrait de se passer des biais inhérents à toute classification universelle. Néanmoins, ces biais sont transposé dans les algorithmes de recherche de l’information. Dès lors, il devient nécessaire de penser un système de navigation qui exprime ce biais et le soumette davantage à une discussion : transformer un catalogue de bibliothèque en data game pourrait être une solution pour exprimer de manière ludique la métaphore sous-jacente à toute organisation des connaissances (…) »