Pas de veille efficace sans stratégie claire

La veille stratégique (business intelligence ou BI) souffre du même mal que les mégadonnées (big data) ou l’infonuagique : tout le monde en parle, mais bien peu de gens comprennent vraiment ce que c’est, et encore moins l’utilisent judicieusement. Pourtant, elle peut apporter de réels bénéfices aux PME.

«En gros, c’est l’art de faire parler les données utilisées au quotidien, comme les bons de commande ou de livraison, les factures, les données de ressources humaines, etc. En les organisant, on accède à une richesse insoupçonnée, permettant de déceler les tendances de nos clients et fournisseurs», explique Manon Guillemette, codirectrice du Pôle de recherche en intelligence stratégique et multidimensionnelle d’entreprise (PRISME) de l’Université de Sherbrooke.

Mais attention, ce procédé ne vaut rien s’il ne soutient pas une prise de décision. «Le BI est un moyen d’obtenir des informations pour atteindre un objectif d’affaires, mais il doit être suivi d’actions, sinon c’est de l’argent gaspillé», prévient la spécialiste.(…)