Le facteur d’impact augmente pour les études soumises pour la deuxième fois. Etude de Chris Chipello -Chercheur à McGill University

« Des chercheurs de l’Université McGill en collaboration avec l’Université d’Hawaï ont montré qu’une étude refusée par une revue scientifique mais publiée dans une autre se voyait citée beaucoup plus qu’une revue acceptée dès sa soumission au premier journal. Augmentant ainsi son facteur d’impact (…) »