Pôles de compétitivité français : Le diagnostic est sévère

« Huit années après leur création, ces regroupements entreprises, universités, et instituts de recherche, mis en place sur l’exemple des « clusters » américains, en remplacement de la stratégie précédente de grands plans nationaux sectoriels, qu’en est-il exactement ?

L’Institut de l’Entreprise (l’IE), association patronale de dirigeants d’entreprises françaises et étrangères, en dresse un bilan très critique. Selon cet organisme, ces pôles ont bénéficié de 4,5 milliards d’€ de financement public entre 2005 et 2011 pour seulement la production de 1,5 % des brevets français pendant la même période. Ils ne représentent que 4,5 % des dépenses de recherche et développement du pays et ne sont à l’origine que de 5 % des entreprises dites «innovantes ». Au final, souligne leur rapport, seul un projet sur 4 portés par ces pôles débouche sur une innovation en tant que telle (…) »