Une fraude scientifique ébranle une grande université américaine

« Ainsi que le raconte la revue Science en partenariat avec le site Retraction Watch, tout a commencé en mars 2013 par un presque banal détournement de fonds. Chercheuse dans à l’université Duke (Caroline du Nord), une prestigieuse université américaine, la biologiste Erin Potts-Kant avait en effet utilisé la carte bleue de son service pour environ 25 000 dollars d’achats personnels. (…)

L’affaire aurait pu en rester là, c’est-à-dire cantonnée à la rubrique des petites malversations, dans la page des faits divers. Mais les responsables de Duke se sont demandé si la malhonnêteté de la spécialiste de biologie pulmonaire et de l’étude des effets des polluants sur les voies respiratoires n’avait pas débordé sur ses activités de recherche. (…) »