Les limites de l’ingénierie sociale – Technology Review

« Dans la Technology Review (@techreview), Nicholas Carr (@roughtype) fait la critique de Social Physics, le nouveau livre de Sandy Pentland, directeur du Laboratoire de dynamique humaine du MIT. Dans ce livre, Pentland explique que notre capacité nouvelle à recueillir des données comportementales via les Big Data va permettre aux scientifiques de développer “une théorie causale de la structure sociale” et d’établir “une explication mathématique” de la société. Pour Pentland, le monde social, comme le monde matériel, fonctionne selon des règles, des régularités statistiques qui vont permettre de mettre à jour les mécanismes de base des interactions sociales. Jusqu’à présent, ce qui nous a empêché de déchiffrer les fondements mathématiques de la société est le manque de rigueur empirique des sciences sociales, estime Pentland. Jusqu’à présent, les sociologues devaient travailler avec des données et observations floues, des données incomplètes, trop souvent déclaratives… Désormais, l’informatique va nous permettre de remédier à ces lacunes en puisant dans les flux de données qui transitent par nos gadgets, nos médias sociaux… les scientifiques vont pouvoir recueillir des informations précises et en temps réel sur des millions de personnes (…) »