Inria : une politique d’Open Access ambitieuse

 » Depuis des années, Inria s’est fortement engagé dans la définition d’une politique de science ouverte (Open Access ; Open Science).

Il fut l’un des premiers signataires de la déclaration de Berlin et, dès avril 2005, a mis en place un portail spécifique sur la plate-forme HAL-Inria (…)

Récemment, suite au constat qu’un travail en partenariat avec les éditeurs scientifiques (privés, mais aussi sociétés savantes) devenait de plus en plus difficile, Inria a institué une obligation de dépôt pour toutes ses publications, afin que seuls les articles présents en texte intégral dans le portail HAL-Inria soient pris en compte pour les rapports d’activités de ses équipes de recherche.

Dans une vision plus large où il est nécessaire de faire évoluer les schémas éditoriaux et économiques de l’édition scientifique, Inria s’implique dans l’expérimentation autour de nouvelles plate-formes telles Episciences qui, selon un modèle d’évaluation couplée au dépôt en archives ouvertes, vise à réduire les coûts d’infrastructure et maximiser la diffusion et l’accessibilité des productions scientifiques. «