Actes du colloque « Innovation et gouvernance de l’IST dans l’ESR » Pour une politique nationale des Usages de l’IST 18 et 19 mars 2014 – Meudon

« CONTEXTE

A l’heure numérique, l’IST révèle et accélère puissamment le travail de la science. Par delà les frontières des entités et institutions responsables de la recherche, l’information scientifique et technique est donc d’abord l’affaire de toutes les communautés de chercheurs. Aller vers une Science publique ouverte à tous ses usagers et bénéficiaires est par ailleurs un choix national et européen jugé irréversible, inscrit clairement l’amont de la Stratégie Nationale pour la Recherche, dont l’IST est le vecteur.

Ces constats fédérateurs sont notamment ceux qu’a retenu l’ESR, pour doter notre pays d’une démarche globale, déployée depuis plusieurs années selon trois directions fonctionnelles : avec la BSN, pour fournir un accompagnement stratégique et technique coordonné par le MESR, avec Couperin, pour offrir un groupement et une négociation commune des attentes et projets documentaires de toutes les Universités et Organismes, avec l’ABES, pour maitriser l’évaluation et l’achat public global. Dans ce contexte, l’INIST a vocation à s’ouvrir aux besoins de tout l’ESR.

Avec cette ossature, partager les ressources et projets valorisant l’IST au bénéfice de tous les chercheurs, nécessite de faire aboutir en aval, une démarche nationale commune. Celle-ci est amorcée : actuellement, les Universités et Organismes cherchent à définir ensemble, les lignes de force d’une vision commune, pour aller vers une ingénierie des connaissances partagée, mise au service de toutes les communautés de la science, dans le respect des spécificités de chacune.

Or aujourd’hui, le partage de l’IST s’accélère dans des conditions mal définies et peu régulées : information « objective » et « distribuée », l’IST numérique est aujourd’hui largement portée par des Plateformes multi-usages. Celles-ci hébergent des données, des publications, des analyses, en développant rapidement les nouveaux « objets » d’IST (nano-publications, publications automatiques, bibliothèques sémantiques..). Depuis les grandes plateformes globales (SCOPUS, WOS, Pub Med…), les plateformes multi-usages redistribuent l’IST numérique jusqu’au niveau le plus local des communautés de science, où les nouvelles plateformes se multiplient.

Pour l’Industrie de l’Information, l’IST numérique est donc un nouveau terrain de développement en plein essor, posant ainsi des questions communes aux acteurs de l’IST publique : la recherche publique entend donc se positionner sur les règles comme sur les modèles économiques qui lui sont imposés de l’extérieur, et qui nécessitent un positionnement global fort: ce Colloque visitera donc les règles (juridiques, éthiques, techniques) et l’organisation (gouvernance nationale, positionnement de l’Inist, contrats de sites….) qui conditionnent les mutations majeures que connait aujourd’hui l’IST (…) »

Les actes du colloque

Télécharger ici (.pdf)