Brigitte Albero « Quels enjeux pour les recherches sur les usages du numérique dans l’enseignement supérieur ? » Entretien

« Pour prolonger les questions abordées dans le dossier thématique de cette livraison de DMS, nous avons interrogé Brigitte Albero, Professeure en sciences de l’éducation à l’université Rennes 2 et co-directrice du Centre de Recherche sur l’Education, les Apprentissages et la Didactique (CREAD, EA 3875), qui étudie de longue date les environnements de formation intégrant les technologies selon une finalité d’autonomisation des processus d’apprentissage (…)

Nathalie Lavielle-Gutnik et Luc Massou : Quels sont donc, selon vous, les enjeux scientifiques liés à cette élaboration de connaissances ?

Brigitte Albero. Elaborer des connaissances pertinentes et fiables, dans un contexte d’évolution accélérée du champ de pratiques concerné, constitue un défi en soi. On n’avancera pas si on n’accepte pas l’idée que la compréhension des usages du numérique en éducation et formation ne se réduit pas à ses seuls aspects techniques et pédagogiques. Cette réalité est d’autant plus vive avec la complexification apportée dans le supérieur par la pression en vue de la professionnalisation et par l’internationalisation des échanges. Si on n’ouvre pas l’enquête à des perspectives plus systémiques intégrant les macro-dimensions (politique et économique, d’organisation du travail et de finalité sociale, etc.) dans leurs rapports spécifiques aux activités concernées (produire des savoirs, élaborer des connaissances, transmettre une culture, entraîner à des savoir-faire, etc.), on peut produire des monographies locales, des enquêtes d’usages fonctionnels, des descriptions de dispositifs, mais on ne peut ni comprendre ni expliquer les dynamiques globales à l’œuvre. C’est pourquoi je pense que l’un des premiers enjeux scientifiques consiste à produire des approches inter- et trans-disciplinaires rigoureuses en vue d’explorer un domaine aux pratiques mal connues, exploration pour laquelle les approches disciplinaires s’avèrent limitées (…) »