Innovation : l’heure est à l’industrialisation pour les pôles de compétitivité

À la suite de la publication du rapport Gallois, le ministre du Redressement productif, Arnaud Montebourg, et sa ministre déléguée Fleur Pellerin ont précisé ce 4 décembre à Bercy l’ambition assignée par le gouvernement de Jean-Marc Ayrault aux pôles de compétitivité, lors de la 11ème journée dédiée à ces clusters.

Depuis leur création nationale en 2004, les pôles rassemblent sur un territoire délimité des entreprises, des centres de recherche et des instituts de formation appelés à travailler sur une thématique clairement identifiée. L’objectif affiché consiste à soutenir l’innovation, la croissance et l’emploi… Qu’en est-il dans la pratique ?

66% des entreprises membres des 71 pôles de compétitivité français ont déclaré avoir créé des emplois et plus de 80% en avoir maintenu. Toutefois, seul un tiers a indiqué avoir augmenté son chiffre d’affaires et amélioré sa capacité à exporter, d’après un rapport d’évaluation de la seconde phase d’activité des pôles (2009-2012) rendu public en juin dernier par le consortium Bearing Point-Erdyn-Technopolis ITD.