Le SNE en campagne contre les réformes visant le droit d’auteur

« … Côté français, au vu de fuites sur le projet de loi numérique, le syndicat s’inquiète particulièrement d’une réglementation qui autoriserait la fouille de données dans les bases des éditeurs scientifiques, et ouvrirait un an après leur publication l’accès libre aux articles de revues dont les auteurs sont des chercheurs financés sur fonds publics.

Les dangers d’une réglementation sans nuance

Ces dispositions visent surtout les grands groupes disposant d’un quasi-monopole sur les publications scientifiques (Reed-Elsevier, Springer, Wolters Kluwer) mais atteindraient par contrecoup les rares éditeurs français qui leur font encore face. Elles ruineraient les publications de sciences humaines à l’économie chancelante, emportées par une réglementation sans nuance, fait valoir le SNE (…) »