Les CNIL européennes souhaitent que le droit à l’oubli s’applique sur « Google.com »

« … A l’issue de cette réunion, il a adopté une nouvelle ligne directrice, donnant une interprétation plus large à cette règle. Jusqu’ici, elle s’appliquait aux sites « locaux » comme Google.fr, Google.co.uk, Google.de ou Google.it. Désormais, le groupe recommande de l’élargir à Google.com (…)

Si le texte reste purement symbolique, Bruxelles n’ayant pas le pouvoir de contraindre Google à un démantèlement, il renforce encore un peu plus l’hostilité dont l’Union fait preuve à l’égard du géant américain, préoccupée par la position dominante, voire abusive, du géant de l’Internet sur le marché.

Droit à l’oubli partiel sur Google par lemondefr«