Le Cloud à la française, une imposture ?

« Le cloud computing peut être considéré comme une révolution numérique de par les perspectives de croissance annoncées (un marché en 2012 estimé à 65 milliard USD avec 15 à 20% de croissance par an jusqu’en 2020) mais aussi par son appropriation massive dans les milieux privé, public et également chez les particuliers. Ce marché est largement dominé par les acteurs américains qui occupent plus de 60% de part de marché. Seulement, même sans mentionner le risque de renseignement économique permis par le Patriot Act, les acteurs français l’utilisant sont dépendants de fournisseurs étrangers pour des données ou applications stockées dans le cloud.(…)

Cette étude conduit à 10 recommandations stratégiques pour l’Etat français:

  • Etablir un plan stratégique du cloud en France ;
  • Mutualiser les forces des 2 fournisseurs de cloud français ;
  • Cartographier les groupes de travail sur les normes et participer à ces groupes de travail ;
  • Accélérer le déploiement des produits et services du cloud souverain ;
  • Effectuer une veille permanente pour repérer des startups ou entreprises permettant au cloud français de se différencier ;
  • Développer une communication plus agressive sur le risque de fuite de données ;
  • L’Etat se doit de développer des golden share concernant ces 2 entreprises ;
  • Développer l’emploi et la formation dans ce domaine ;
  • Partir à la conquête des marchés.

Télécharger l’étude : Le Cloud à la française, une imposture ?