Les jeux en entreprise, c’est du sérieux !

 » Ces « serious games » sont de plus en plus utilisés pour former les salariés à des sujets stratégiques ou sensibles.

… Il ne s’agit pas de jeux vidéo classiques mais de « serious games », ou « jeux sérieux », que les entreprises utilisent comme supports de communication et désormais, de plus en plus, comme méthodes de formation auprès des salariés. Optimiser le développement d’un produit, renforcer les compétences des managers, sensibiliser aux risques psychosociaux…, les sujets les plus « sérieux » sont abordés grâce à ces outils afin de transmettre des messages stratégiques ou sensibles de façon ludique (…)

Pour autant, malgré leurs nombreuses qualités, ces outils ne peuvent pas répondre à tous les besoins de formation, avertit Monique Kwiatowski, directeur adjoint ressources humaines et formation chez KPMG : « Sur certains sujetsun ‘serious game’ ne peut pas toujours être autosuffisant. Il doit souvent s’inscrire dans un parcours de formation plus global. Par exemple, si vous voulez développer des compétences managériales, il faut intégrer au dispositif de la formation classique, de l »e-learning’, de la classe à distance… » (…)

En attendant, ces logiciels évoluent pour offrir des simulations bien réelles avec de vraies personnes, éloignées des avatars ou des personnages animés (…)

« Notre simulateur reproduit des situations réelles avec des acteurs, tout en intégrant 16 millions de combinaisons. Il permet d’introduire du verbal, du non-verbal, des comportements stressants, et ce sur tous les canaux de la relation client. Il répond à une vraie attente des banques et des sociétés d’assurances qui se préparent d’ores et déjà à échanger davantage à distance avec leurs clients », souligne Bruno Sola, PDG de la société. Ce qui prédit un bel avenir aux jeux « sérieux ». «