Adoption du projet de loi sur les cellules souches

 » Geneviève Fioraso a soutenu au nom du gouvernement une proposition de loi soutenue par le groupe R.D.S.E., autorisant, sous encadrement juridique et éthique, la recherche sur l’embryon et les cellules souches embryonnaires humaines (…)

Les recherches dont il est question concernent des embryons surnuméraires conçus par fécondation in vitro ne faisant plus l’objet d’un projet parental, après une information et un consentement du couple, et s’inscriront  dans une finalité uniquement médicale.

Cette loi permet de concilier l’éthique et la liberté de la recherche.

Elle ne remet pas en cause la philosophie générale de la loi de bioéthique.

En revanche, en revenant sur l’interdiction de principe de la loi de 2011, elle adresse un signe de confiance à la communauté scientifique, en termes de liberté académique et de non stigmatisation de cette recherche. Elle permettra à la recherche française de rattraper le retard accumulé puisqu’en 10 ans, nous sommes passés de la 5e à la 7e puis à la 17e place dans ce domaine si prometteur (…) «