L’intégrité scientifique : une garantie épistémologique et déontologique à construire ensemble

« (…)L’émergence d’une conscience de l’intégrité scientifique

Or si l’on s’intéresse autant depuis une vingtaine d’années à la question de l’intégrité scientifique, c’est que la conscience de la rigueur méthodologique et déontologique qu’exige la production de connaissances nouvelles s’est développée dans tous les milieux scientifiques et, de manière inégale, dans tous les domaines disciplinaires, devenant une conditio sine qua non de la recherche. Désormais, l’intégrité du processus scientifique est non seulement une exigence à la fois téléologique et déontologique du savoir, mais une réponse à la requête de transparence qui émane de la société de l’information. L’apparition de blogs et de sites, tel qu’Internet PubPeer, consacrés à l’intégrité scientifique en est une parfaite illustration. (…) »