Emmanuel Le Roy Ladurie, précurseur du data mining ?

« En affirmant dès la fin des années 1960 que « les historiens seront programmeurs ou ne seront plus »1, Emmanuel Le Roy Ladurie posait les bases de ce qui allait constituer l’une des branches des humanités numériques (« digital humanities ») appliquées à l’histoire, à savoir la fouille de données (data mining). En énonçant cette prédiction, il semblait prophétiser que sa propre pratique allait se généraliser. (…) »