Quand les chercheurs se libèrent des revues scientifiques au coût exorbitant

« Le chercheur d’aujourd’hui, au moins dans les domaines des sciences dites « dures », ne va plus beaucoup dans les bibliothèques pour accéder aux travaux de ses collègues. Il trouve quasiment tout en ligne sur Internet et peut utiliser de multiples sources de données numériques. Par ailleurs, le nombre de publications dans chaque domaine est devenu considérable.

La recherche scientifique mondiale produit ainsi un nombre croissant de publications : à titre d’exemple entre 2008 et 2014 le nombre d’articles scientifiques inclus dans l’index de citations scientifiques de Thomson Reuters (Science Citation Index of Thomson Reuters’ Web of Science) a augmenté de 23 %, passant de 1 029 471 articles à 1 270 425. (…) »