Pour la libre (ré)utilisation de la science

« Dans l’article « Science publishing : Open access must enable open use », l’auteur revient sur les différentes décisions prises en 2012 relatives au Libre Accès (LA) au Royaume-Uni. Il aborde également les deux voies du LA en employant « journal-mediated open access » et « repository-mediated open access », plutôt que les traditionnels « gold » et « green ». Pour lui, le librement accessible sur l’internet n’est pas une condition suffisante. Il faut que les données et les documents issus de la recherche scientifique, qui sont des biens publics, soient réutilisables et manipulables par la communauté pour maximiser les retours sur investissement.

L’article (…) »

Source > Thérèse HAMEAU (INIST-CNRS), openaccess.inist.fr, 21 décembre 2012