Le Réseau des URFIST à un tournant de son histoire

« Un Groupe de travail national[1], composé de 17 personnes et animé par Pierre Carbone, Inspecteur  général des Bibliothèques, a été constitué en 2014 à l’initiative du Ministère de l’Education nationale, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche[2]. Il avait pour objectif de réfléchir aux missions, aux activités et aux situations des sept URFIST et de faire des propositions d’évolution.

Un an plus tard, la mission est accomplie et les recommandations proposées par ce groupe de travail et validées par le Ministère viennent d’être mises en ligne (…)

Aujourd’hui, l’heure est venue d’une évolution forte pour aller vers une consolidation de ce réseau. Les recommandations, issues de la réflexion du groupe de travail, s’organisent autour de trois grands axes : le renforcement de la recherche et une meilleure articulation avec la formation, la structuration nationale du réseau en GIS et la redéfinition des modes d’implantation, de financement et de fonctionnement (…) »