Le plagiat à l’ère du copier-coller

« Avec Internet, trouver des informations et les recopier est devenu un jeu d’enfant. Troisième type de « grande » fraude scientifique aux côtés de la fabrication et de la falsification, le plagiat n’a pas pour seule victime la personne pillée : il favorise l’immobilisme et jette le discrédit sur tous les chercheurs (…) »

Source > lejournal.cnrs.fr, Lydia Ben Ytzhak et Yaroslav Pigenet, 12 décembre 2014