Éditer des revues savantes. Le point de vue des presses universitaires – Benoît Melançon

« Résumé

Si la finalité d’une revue savante est de produire des objets selon des normes relativement stables, il est évident que la version papier des revues est d’ores et déjà obsolète. En revanche, si une revue se conçoit comme un lieu d’animation scientifique, elle a encore de beaux jours devant elle. Les presses universitaires n’ont pas à imposer une façon de faire plus qu’une autre : à chaque revue de définir sa mission et de s’approprier, à son rythme, les outils nécessaires à sa réalisation. Elles peuvent cependant aider les directions de revues à franchir le pas, si ces revues souhaitent le franchir, dans les meilleures conditions possibles, afin de leur permettre de jouer le rôle stimulant d’animateur de communautés savantes qui devrait être, d’abord et avant tout, le leur. »