La veille informationnelle : enjeux et évolutions

« … La veille, démarche qui vise à rationaliser, organiser et systématiser la surveillance de son environnement, et plus particulièrement des mouvements qui pourraient avoir un impact sur son activité, est inévitablement confrontée à la numérisation de l’information et à l’explosion de ses volumes et donc aux aspects techniques qu’il est désormais impossible d’éluder lorsqu’il s’agit d’accéder à l’information et la traiter (…)

La veille requiert désormais les capacités à :

– détecter de nouvelles sources d’informations ;

– se connecter à ces sources afin d’en extraire l’information de la façon la plus efficace possible ;

– savoir utiliser des outils de traitement de ces flux d’information et maintenir leur efficacité ;

– analyser cette information ;

– animer une communauté de personnes mobilisées autour d’un processus de veille (…)

En conclusion, les défis de la veille et ses évolutions sont en étroite relation avec l’évolution de l’information et de ses nouveaux enjeux. Là où certaines sociétés privées cherchent à s’accaparer l’information, le veilleur devra trouver moyen d’y accéder en respectant les contraintes réglementaires. Alors que les ressources humaines dédiées à la veille s’amenuisent, ce dernier devra sélectionner les technologies adéquates et mobiliser les bonnes volontés internes, les connaissances et s’affirmer comme un animateur-coordinateur. Enfin, le veilleur devra garder son esprit ouvert sur un web en mouvement perpétuel. Il évaluera les nouvelles opportunités d’accès à l’information et devra savoir composer avec les évolutions technologiques.

Article publié dans Ar(abes)ques, la revue de l’Abes, du mois d’octobre – novembre – décembre 2014″