Administrateur général des données : rencontre avec Henri Verdier

« La France vient de se doter, par le décret du 16 septembre 2014, d’un administrateur général des données (AGD – en anglais « chief data officer »). C’est la première fois en Europe qu’une telle fonction est créée au niveau national. Placée sous l’autorité du Premier ministre, au sein du secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP), cette nouvelle mission est confiée à Henri Verdier, directeur d’Etalab, la mission du SGMAP chargée de l’ouverture des données publiques (lire l’arrêté de nomination) (…)

Cette nouvelle fonction, même si elle est aujourd’hui attribuée au directeur de la mission Etalab, n’est pas forcément liée à la mission d’ouverture des données publiques. Elle se situe d’une part en amont de cette démarche, en permettant de travailler sur les données disponibles dans l’Etat – notamment dans l’informatique de gestion – et d’essayer d’en améliorer la pertinence, la circulation et la gouvernance. Elle se situe d’autre part en aval, en essayant d’accompagner l’appropriation par l’Etat lui-même de ces données et de leur potentiel (…) »