Comment se repérer dans la jungle des licences open source

« N’est pas logiciel libre ou open source qui veut. Pour éviter le droit d’auteur classique, il faut choisir une licence. Pas si simple : il en existe pléthore avec des nuances subtiles (…)

Le monde du logiciel libre ou open source est loin d’être monolithique. GPL version 2, version 3, licence Apache, MIT, Artistic, Eclipse, Mozilla, CDDL, CeCILL… Comprendre l’univers des licences libres ou open source a tout du casse-tête. Le site GNU a recensé plus d’une centaine de licences différentes. Beaucoup sont proches les unes des autres, certaines sont compatibles entre-elles, d’autres présentent de véritables différences philosophiques. Avant de choisir une licence pour son projet ou même utiliser un composant libre trouvé sur Internet, il faut impérativement vérifier sous quelle licence celui-ci a été publié par son auteur (…) »