En savoir plus sur le réseau internet invisible Darknet

 » Sources diverses citées dans l’article



D’abord, le Darknet ne doit pas être confondu avec le « Deep Web », le Web profond, qui regroupe les sites accessibles librement mais non indexés par les moteurs de recherche (…)

Darknet

Un darknet est un réseau privé virtuel dont les utilisateurs sont considérés comme des personnes de confiance. La plupart du temps, ces réseaux sont de petite taille, souvent avec moins de dix utilisateurs chacun. Un darknet peut être créé par n’importe quel type de personne et pour n’importe quel objectif, mais la technique est le plus souvent utilisée spécifiquement pour créer des réseaux de partage de fichiers. Il est parfois appelé réseau Friend-to-friend (F2F, en français : ami à ami).

Un Darknet est un réseau virtuel anonyme, chiffré, difficilement repérable et conçu pour fonctionner avec un nombres restreint de contacts connus (…)

Tor (acronyme de The Onion Router, littéralement : « le routeur oignon ») est un réseau mondial décentralisé de routeurs, organisés en couches, appelés nœuds de l’oignon, dont la tâche est de transmettre de manière anonyme des flux TCP. C’est ainsi que tout échange Internet basé sur TCP peut être rendu anonyme en utilisant Tor. C’est un logiciel libre distribué sous licence BSD révisée. Le projet Tor a reçu le prix du logiciel libre 2010, dans la catégorie « projet d’intérêt social » (…)

Anonymat

L’anonymat sur Internet est une expression traduisant diverses notions relatives à plusieurs domaines dont l’informatique, le droit et le social.

Cette notion est toute relative.

En pratique, l’anonymat total sur Internet n’existe pas, on ne peut que rendre plus difficile l’identification : par exemple, différentes affaires laissent penser que l’anonymat ne peut être garanti sur internet : « il y a simplement trop de façons d’être pisté » (voir trace numérique). En particulier, certaines instances gouvernementales disposent de moyens techniques pouvant être secrets afin de surveiller « à peu près tout ce qu’un utilisateur lambda » peut faire sur la toile.

En informatique, il s’agit des techniques compliquant l’identification des machines qui ont reçu ou transmis de l’information sur la toile ; en droit il s’agit des procédures destinées à retrouver l’auteur d’une transaction Internet ; au niveau social il s’agit d’un mode de communication entre citoyens plus difficile à surveiller, ce qui relance des enjeux de société en matière de vie privée et informatique mais aussi de cybercrime. Dans tous les cas, l’anonymat total sur Internet n’existe pas, on ne peut que rendre plus difficile l’identification (…) «