BE Etats-Unis 336 – Big Data – Partie 2 : Le quatrième paradigme de la science

 » … Un nouveau paradigme :

Le livre de Tony Hey « The fourth paradigm : Data-intensive scientific discovery » [2] raconte comment le Big Data a fait entrer la science dans une nouvelle ère.

=> 1. Le premier paradigme de la science fut celui de l’empirisme : l’observation au service du savoir.

=> 2. Le deuxième paradigme apparut grâce aux avancées dans ce qu’on appelle les « sciences dures ». Depuis quelques siècles, la théorie permet d’expliquer les observations expérimentales.

=> 3. Vint ensuite les ordinateurs et le troisième paradigme, il y a quelques décennies. Les nouvelles capacités de calcul permettent de simuler les expérimentations. Une théorie peut être validée ou réfutée grâce aux simulations numériques.

=> 4. Le Big Data amène le quatrième paradigme. La quantité de données qui est aujourd’hui mise à disposition des chercheurs est trop grande et trop complexe pour un travail « à la main ». Il est aujourd’hui possible de se servir de l’ordinateur pour qu’il fasse des découvertes « par lui-même ». Uniquement en cherchant des liens statistiques au sein de milliards de données, l’ordinateur découvre des corrélations. C’est alors au chercheur d’évaluer leur pertinence, mais il n’est plus forcément nécessaire de partir d’une théorie pour faire une découverte [3] (…) « 

BE Etats-Unis numéro 336 (21/06/2013) – Ambassade de France aux Etats-Unis / ADIT – http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/73390.htm