GE [General Electric] libère une partie de ses brevets pour stimuler l’innovation venue de l’extérieur

 » Il n’y a pas si longtemps, les entreprises étaient très jalouses de leur patrimoine en termes de propriété intellectuelle.

Les brevets et autres instruments de gestion de l’IP (intellectual property) garnissaient les coffres-forts. Des armées d’avocats se chargeaient de poursuivre les chapardeurs de concepts, d’idée ou autres éléments immatériels.

Les portefeuilles de brevets demeurent un actif à très haute valeur inscrite dans le bilan des entreprises modernes. Les récentes bagarres entre Apple et Samsung, ou le rachat de Motorola par Google, essentiellement pour s’accaparer la cagnotte intellectuelle du fabricant, rappellent à quel point la propriété intellectuelle joue un rôle clé dans la stratégie industrielle.

Les choses changent, néanmoins.

GE ouvre un petit bout de son portefeuille de brevets

Aujourd’hui, le groupe General Electric (GE), l’un des plus importants opérateurs industriels du globe, annonce un revirement dans sa politique en la mai[ti]ère (…) « 

Source > intelligencestrategique.be, 17 avril 2013