Les éditeurs font de la résistance sur le prix du livre électronique

« Pourquoi les éditeurs – qui, en France, en vertu de la loi sur le prix unique du livre, étendue au numérique en 2011, sont les seuls à pouvoir fixer les tarifs – font-ils ce choix ? Cette cherté relative n’est-elle pas responsable des faibles volumes vendus ? Le numérique a pesé moins de 1 % du chiffre d’affaires de l’édition hexagonale en 2011, contre plus de 10 % en Grande-Bretagne (…) »