Des chefs d’agences de l’ONU appellent à une « science ouverte » au-delà de la Covid-19, citant les dangers du secret et du déni

« Les chefs de trois agences des Nations Unies ont joint leurs forces mardi pour appeler à un effort mondial vers une « science ouverte », en citant la valeur de la coopération dans la réponse à la Covid-19 et les dangers de traiter les connaissances fondées sur des preuves comme un atout exclusif, ou une simple question d’opinion.
Audrey Azoulay, Directrice générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur général de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et Michelle Bachelet, Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme (HCDH), ont déclaré qu’il était temps de faire en sorte que les bienfaits de la science puissent être partagés par tous. (…) »

Source > news.un.org, 27 octobre 2020