L’Europe tente d’empêcher la fuite des cerveaux dans le secteur numérique

 » Alors que plus de la moitié des jeunes Espagnols et Grecs sont au chômage, ceux qui disposent des compétences numériques très demandées cherchent de plus en plus du travail dans des pays plus stables comme l’Allemagne, l’Autriche et les Pays-Bas (…) «