Quelle place pour la langue française dans le discours scientifique ?

« Alors que le « global english » uniformise la pensée scientifique, de nombreuses personnalités, dont l’académicienne Barbara Cassin, le biologiste Jean-Claude Ameisen ou le physicien Étienne Klein ont plaidé, lors d’un colloque organisé le 15 novembre par le ministère de la Culture et le réseau des Organismes francophones de politique et d’aménagement linguistiques (OPALE), pour réintroduire de la diversité linguistique dans la science. (…) »