Vers un (ré)apprentissage pour prévenir les inconduites scientifiques involontaires ?

« Le travail de recherche scientifique contribue au développement de connaissances qui constituent notre patrimoine scientifique. Pour cela, les chercheurs doivent respecter, avec rigueur et honnêteté, une méthodologie stricte selon leur discipline, fondée sur une intégrité scientifique irréprochable, pour que leurs travaux soient validés, reconnus et diffusés, et afin d’obtenir la confiance de la société de manière plus générale. La mise en place d’une méthodologie scientifique définie avec précision est alors primordiale, tant pour la communauté scientifique, afin d’éviter de potentielles fraudes ou activités n’obéissant pas aux standards de qualité de la recherche scientifique, que pour le grand public. (…) »