Les bibliothèques du futur pourraient être stockées dans l’ADN

« À l’avenir, les chercheurs pourraient utiliser l’ADN comme moyen alternatif d’encoder les données pour stocker des bibliothèques entières pas plus grandes que le petit doigt. Les détails de l’expérience ont été publiés fin janvier dans la revue Nature. Les chercheurs ont trouvé (du moins en théorie) un moyen d’archiver des données pendant 50 ans ou plus à grande échelle, ce qui serait une alternative attractive aux supports numériques (…) »

Source > smartplanet.fr, David Worthington, 7 février 2013