Le déclin des grandes revues

« … On assiste donc clairement à une diversification des lieux de publication des découvertes importantes.

Pas question de disparition

Évidemment, bien que leur part des articles les plus cités soit en déclin, ces grandes revues ne disparaîtront pas de sitôt. Même que, dans tous les cas, elles publient une proportion d’articles hautement cités plus élevée que leur proportion d’articles « tout impact confondu » et demeurent ainsi parmi les revues ayant, globalement, le plus haut impact scientifique. Toutefois, leur place relative dans l’écosystème des revues savantes est en déclin. »