Archiver le Web, un défi historique

« Qui n’a jamais été confronté à une erreur 404 indiquant qu’une page Web ne se trouve plus à l’adresse URL indiquée ? Comment, dans 50 ans, les chercheurs qui souhaiteront écrire l’histoire de la contestation des « gilets jaunes » à Marseille ou ailleurs auront-ils accès aux pages Facebook, aux tweets, aux blogs, aux articles de presse en ligne alors diffusés sur la Toile ou via les applications sur smartphone ?

La généralisation du Web dans les années 2000 ouvre pour les chercheurs en Sciences humaines et sociales des perspectives d’étude inédites grâce à des traces d’activité humaine en ligne considérées comme des nouveaux observables (autoportrait, conversations, etc.). Dès lors, la sociologie, les sciences de l’information et de la communication, les Science and Technology Studies, se sont attelées à décrypter les transformations induites par l’émergence de ce nouvel espace médiatique, tant dans les modes d’accès à l’information que dans les interactions entre les sociétés et les dispositifs techniques. (…) »