CERN : Migrer vers les technologies « open source »

« Reprendre le contrôle en utilisant des logiciels ouverts
Le projet Microsoft Alternatives (MAlt) a débuté il y a un an pour atténuer les effets des augmentations prévues des droits de licence de logiciel. L’objectif de MAlt est de permettre de reprendre le contrôle en utilisant des logiciels ouverts. Il est maintenant temps de présenter plus largement ce projet et d’expliquer comment il va façonner notre environnement informatique.
Contexte
Au fil des ans, les activités et les services du CERN ont eu recours de façon croissante à des solutions et logiciels commerciaux pour leur fournir des fonctionnalités essentielles. Cette utilisation était encouragée et souvent renforcée par des conditions financières particulièrement avantageuses reposant sur la reconnaissance de la dimension académique du CERN ou de son statut d’institut de recherche, à but non lucratif. Une fois ces solutions commerciales installées et largement utilisées, les conditions financières attractives qui avaient initialement attiré les responsables de services du CERN ont peu à peu disparu pour être remplacées par des systèmes basés sur des licences et des modèles commerciaux adaptés au secteur privé. (…)
Un exemple typique est celui de la situation avec Microsoft. Le CERN a bénéficié de conditions spéciales au cours des vingt dernières années pour l’utilisation des produits de ce fournisseur, le Laboratoire étant catégorisé jusqu’alors comme institut de formation. Cependant, la société Microsoft a pris récemment la décision de révoquer le statut académique du CERN. (…) »