Pourquoi les livres papier n’ont-ils pas disparu ?

« (…) Longtemps principal vecteur de la connaissance, le livre a depuis longtemps perdu ce statut face aux revues scientifiques, très largement dématérialisées aujourd’hui. Les livres scientifiques sont toujours présents néanmoins et les deux formats imprimé et ebook coexistent. Dans ce domaine, le format numérique offre de nombreux avantages particulièrement celui de permettre, sous certaines conditions, une offre en open access, au sein d’une communauté universitaire habituée à la documentation numérique accessible en ligne. Les faibles tirages des livres universitaires qui n’empêchent pas la volonté de vouloir voir imprimer son travail donnent toutefois à penser que le prestige du papier demeure pour les auteurs surtout dans le domaine des humanités (on compte 10 332 titres en sciences humaines et sociales en France en 2017 pour à 3 130 titres en sciences/santé/médecine). (…) »