Thèses électroniques en accès restreint : enquête sur leur mise à disposition

« Au 1er janvier 2019, sur les 85 000 thèses soutenues et traitées par les établissements, on dénombrait quelques 23 000 thèses électroniques – soit 27% du corpus dont les auteurs avaient refusé la diffusion sur internet. Face à ce volume important, les établissements achoppent sur la façon de respecter et de mettre en œuvre les dispositions réglementaires, à savoir « assurer a minima la diffusion des thèses en accès restreint dans leur enceinte » et, depuis le 1er septembre 2016, « au sein de la communauté universitaire ». Que ce soit du fait des zones de flou juridique qu’entretiennent les arrêtés ministériels successifs et/ou d’un manque de moyens techniques, force est de constater que les établissements interprètent et appliquent la réglementation de manière (très) différente. (…) »