Comment les chercheurs contribuent-ils au mouvement pour la science ouverte ?

« En juillet 2018, le département de l’Information scientifique et technique adressait un questionnaire à l’ensemble des personnes travaillant au sein des structures Inserm. Le but de l’opération : évaluer les pratiques de publication et d’accès à la littérature scientifique afin d’adapter l’offre documentaire au plus près de leurs besoins.

L’essor de la science ouverte, soutenue au niveau national et européen, bouleverse le paysage de l’édition scientifique. Dans un contexte où un accès rapide et ouvert aux résultats de recherche apparaît comme une priorité, l’émergence des revues Open Access, des archives ouvertes et des plateformes de diffusion d’articles preprint a ravivé un débat animé sur les modes d’évaluation de la littérature scientifique. Aujourd’hui, ces modèles de diffusion alternatifs suscitent tour à tour enthousiasme, craintes et réticences. Les chercheurs appellent de leurs vœux des directives collectives qui permettraient de lutter contre les abus des éditeurs et de favoriser l’accès à la science pour tous, mais dans le même temps, ils ne se représentent pas toujours très bien les pratiques de leurs pairs – en particulier dans des équipes et disciplines différentes des leurs. Les résultats de l’enquête de l’IST donnent un bon aperçu des modes de participation actuels à la science ouverte dans le milieu biomédical. (…) »