Les pôles de compétitivité peuvent mieux faire, selon Alain Cadix

« Alain Cadix, administrateur général du Programme Paris Nouveaux Mondes (Investissements d’avenir / Idex) du Pôle de recherche et d’enseignement supérieur HESAM, évoquent des pistes pour combler les faiblesses des pôles de compétitivité. Ce dispositif lancé en 2004 peine, selon lui, à faire ses preuves.

Un récent rapport des services de l’État a mis le doigt sur une certaine insuffisance créatrice – en termes d’innovations, d’entreprises, de croissance, d’emploi – de nos pôles de compétitivité. Les résultats sont jugés en deçà du potentiel. Rien d’étonnant. Les pôles vivent au rythme des appels à projets (FUI, ANR, ADEME, etc.) de l’État, parfois des Régions. Ces appels à projets ont des cahiers des charges. Pour l’essentiel ils sont orientés vers la recherche en amont, les avancées scientifiques et technologiques, très rarement vers les retombées. Le président d’un pôle me disait il y a peu : « 95% de notre temps nous parlons de technologie et 5% nous parlons d’usages ». Or chacun sait que la technologie est bien peu sans ses usages… Les cahiers des charges, première piste, peuvent faire bouger des lignes entre amont et aval.(…) »