Gérer la croissance des données scientifiques

« (…) Les organismes de recherche considèrent qu’il est essentiel de pouvoir collecter et analyser davantage de données pour faire progresser la science. Cependant, gérer un volume de données accru présente des difficultés.

Travailler avec des pétaoctets de données

Les données ne sont pas figées. Elles ont un cycle de vie, se développent et vieillissent. Et il faut les gérer. Après leur création, il est nécessaire de stocker les données, d’y accéder en vue d’analyses informatiques et dans le cadre d’activités collaboratives, de les archiver pour des utilisations ultérieures et de les protéger à chaque étape pour éviter toute perte. Ces tâches se compliquent à mesure que le volume des données scientifiques dont disposent les organismes de recherche augmente. (…) »