Google refuse de généraliser le droit à l’oubli

« …  Hors, aujourd’hui, c’est Google qui choisit encore ou non de déréférencer un individu. La Quadrature du net, l’association de défense des droits et des libertés des citoyens sur Internet, notait déjà il y a un an la dangerosité de cette extrajudiciarisation : “confier à une entreprise privée le rôle d’arbitrer entre les droits privés d’une personne et à la liberté d’expression” (…) »