Des molécules pour stocker l’information

« Et si tout le savoir humain actuellement contenu sur Internet tenait dans l’espace d’un bureau, en lieu et place des hectares de data centers qui envahissent la planète ? C’est ce qu’envisagent très sérieusement les chimistes spécialistes des polymères, qui veulent utiliser ces longues chaînes moléculaires pour stocker à terme les zettaoctets (1021) d’information numérique produits chaque année. « Un polymère est une succession de petites molécules associées les unes aux autres, les monomères, explique Jean-François Lutz, spécialiste des macromolécules à l’Institut Charles-Sadron du CNRS (…)

« Avec cette méthode, on réussit à écrire quelques mots et on devrait pouvoir coder une phrase entière d’ici quelques mois », s’enthousiasme Jean-François Lutz, qui espère stocker un livre entier sur ces polymères de synthèse dans trois ou quatre ans. Attention : on ne parle pas ici de simple archivage, mais bien de supports réinscriptibles, comme le sont nos disques durs et nos clés USB. « Nous avons développé des polymères sensibles à la température, qui se détruisent à 50-60 °C, explique le chercheur. Le principe est le même que sur silicium : pour effacer, on détruit les données inscrites à l’endroit désiré et on va réécrire ailleurs, sur un espace encore vierge. » »