Une déclaration de la Bibliothèque nationale d’Espagne sur RDA

« La déclaration suivante a été publiée il y a environ une heure sur le site de la Bibliothèque nationale d’Espagne (BNE). Elle a également été diffusée via la liste de discussion RDA-L, et été transmise aux membres d’EURIG (European RDA Interest Group). On constate que l’analyse, désormais officielle, de la BNE est très proche de celle qui prévaut en France. Rappelons que l’Espagne, comme la France, est un pays de tradition « ISBD » (par opposition à AACR2, ce qui est le cas du Portugal voisin) (…)

La Bibliothèque nationale d’Espagne s’efforce de rechercher un alignement de ses règles avec RDA tout en évitant d’introduire une rupture trop forte dans les pratiques catalographiques actuelles. Deux des objectifs principaux de RDA, la FRBRisation et l’ouverture au Linked data, sont considérés prioritaires par la BNE. Cependant nous considérons que des obstacles à l’application immédiate de RDA existent (…)

Pour toutes ces raisons, la BNE a décidé de ne pas adopter RDA pour le moment. Ceci ne signifie nullement que la BNE n’envisage pas de réviser cette décision ultérieurement.

L’approche retenue par la BNE consiste à suivre de près l’évolution des vocabulaires contrôlés et celle de l’usage des nouvelles zones MARC 21 créés pour les éléments de RDA. Nous continuerons en outre à analyser les points de désaccord entre RDA et les traditions espagnoles de catalogage, tout en évaluant le rapport coût / bénéfice de chacune des décisions à prendre (…) »