La question de l’archivage des données de la recherche en SHS (Sciences Humaines et Sociales) – Michel Jacobson, Nicolas Larrousse, Marion Massol

« Résumé :

Aujourd’hui les données de la recherche sont produites nativement sous forme numérique ou proviennent de la numérisation de données analogiques. Paradoxalement, le numérique dissociant l’information de son support, il se révèle plus complexe à gérer et la prise de conscience de la difficulté à pérenniser cette nouvelle forme d’information est très récente. Dans le cadre de la mise en place d’une infrastructure pour les Sciences Humaines et Sociales par la TGIR Huma-Num, une organisation s’appuyant sur les ressources du CINES (Centre Informatique National de l’Enseignement Supérieur) a été mise en place pour assurer l’archivage à long terme des données produites dans ce domaine. A la suite d’une première étude, un projet pilote a porté sur les données orales jugées représentatives des différents cas de figure pouvant se présenter dans les SHS. Ce projet pilote s’est déroulé sur une période de deux ans et a nécessité une évolution du système d’archivage numérique du CINES afin de prendre en compte les spécificités métier des SHS. Parallèlement, un travail de coordination a été effectué avec le SIAF (Service Interministériel des Archives de France) pour tenir compte des aspects propres au statut d’archives publiques de ces données. L’organisation mise en place durant le projet pilote, conformément au modèle OAIS (Open Archival Information System – norme ISO 14721), est dorénavant opérationnel et représente un cas original d’archivage des données de la recherche en SHS (…) »