L’Inist change son modèle économique

« Raymond Bérard, directeur de l’INIST, annonce une nouvelle politique « qui ne sera plus guidée par la volonté de réaliser du chiffre d’affaires » (…)

Le projet « Ingénierie des connaissances » aura un premier effet : le secteur privé n’aura plus accès au catalogue Refdoc qui rassemble 53 millions de références d’articles, d’ouvrages et d’actes de congrès. Mais les entreprises pourront passer commande d’études de veille par exemple. Refdoc, rouvert à la consultation au mois de février 2014, devrait être remis en service d’ici l’automne 2014 mais uniquement pour les établissements d’enseignement supérieur et de recherche. Les unités CNRS bénéficieront de la gratuité (…) »

Article complémentaire : « Ingénierie des connaissances » Claire Debôves pour CNRS-Hebdo