Comité d’orientation RAMEAU (.pdf)

« … J. Villeminoz présente quelques exemples de réutilisations des données Rameau par des acteurs du web à partir de data.bnf.fr :

– dans Wikipedia : création de liens systématiques vers data.bnf.fr pour les peuples (exemple : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bantous ) ;

– dans le domaine de l’enseignement : AbulÉdu (http://data.abuledu.org ), espace numérique de travail pour l’éducation et l’éducation populaire conçu par des enseignants et réalisé en partenariat avec des informaticiens, a décidé d’utiliser Rameau comme réservoir de descripteurs structurés ;

– dans le domaine de la recherche : Isidore (http://rechercheisidore.fr ), plateforme du CNRS permettant la recherche et l’accès aux données numériques et numérisés de la recherche en sciences humaines et sociales, combine Rameau et le thésaurus archéologique PACTOLS ;

– dans le domaine de l’innovation : un hackathon organisé en octobre 2013 par le Ministère de la culture a couronné un projet appelé « La der des der », qui consiste à placer sur une frise chronologique et géographique des photographies relatives au premier conflit mondial, puis à les croiser avec les jeux de données de la BnF via les descripteurs Rameau se rapportant à cette période.

Ces réutilisations passent par le téléchargement des données à partir de data.bnf.fr. Il est prévu courant 2014-2015 une nouvelle étape avec l’ouverture d’un requêteur (Sparql endpoint) qui permettra des requêtes beaucoup plus fines pour la récupération de ces données (…)

Il [Comité d’orientation] prend acte du fait que la BnF et l’Abes ont choisi de placer leurs métadonnées descriptives (dont fait partie Rameau) sous la « licence ouverte » de l’État qui en permet la libre réutilisation avec obligation de mention de la source, et préconise, en conséquence, qu’un avenant explicitant cette importante évolution juridique conforme aux orientations gouvernementales en matière d’ouverture des données publiques, soit apporté à la Convention nationale de 2011. »