Pour un accès aux données sur la recherche française

 » … Comme l’affirmait, le 24 janvier, le recteur de l’université de Liège devant un parterre de documentalistes, un dirigeant de la recherche doit savoir ce que ses labos produisent, au même titre qu’un chef d’entreprise doit savoir quelles pièces ses employés produisent. De ce point de vue, les tableaux de bord de la recherche française sont bien lacunaires. La France pilote sa recherche dans le brouillard, et les scientifiques en sont rendus à suivre le sens changeant du vent et à user d’entregent politique pour conduire au mieux leurs travaux (…)

Disposer de jeux de données pays par pays serait un grand pas. Mais autant imaginer tout de suite comment relier ces données, en partant du plus petit dénominateur commun et en échangeant nos expériences nationales. C’est l’objectif du consortium d’origine canadienne Casrai, qui réunit les financeurs de la recherche et les organismes de recherche de différents pays pour créer des standards permettant l’interopérabilité des informations de recherche. Par des ontologies et des taxonomies, ils souhaitent faciliter l’échange de données et leur réutilisation entre les équipes de recherche, les institutions de recherche et les organismes de financement tout au long du cycle de vie de la recherche.

Casrai est résolu à ce que la France soit représentée lors de la prochaine journée Casrai Reconnect, organisée en mai 2014 à Rome (…) »