La « Nouvelle France industrielle » devra se faire avec les régions et les pôles de compétitivité

« Le ministre du Redressement productif réunissait mardi 26 novembre à Bercy les présidents des régions et des pôles de compétitivité pour leur expliquer leur rôle dans la mise en oeuvre des 34 plans de relance.

On ne peut pas reprocher à Arnaud Montebourg de ne pas chercher la combinaison gagnante pour faire émerger la « Nouvelle France industrielle » et avec elle assurer le redressement productif du pays. Redressement qu’il conjure d’ailleurs à chacune de ses interventions d’un vibrant « Vive le redressement productif, vive la République et vive la France ».

Arnaud Montebourg a déjà joué le 4, comme les 4 grandes filières d’investissement (le numérique, la transition énergétique, la santé et les grandes infrastructures de transport) et le 34, comme les 34 plans industriels (notre article). Il faut désormais ajouter le 22, comme 22 régions françaises et le 71, comme les 71 pôles de compétitivité.(…) »